Le magazine de la vie politique

Un comité de soutien à Emmanuel Macron avec à sa tête Sabrina Roubache sur les fonts baptismaux

C’est au 30e étage de la Tour la Marseillaise qu’a été présenté le 5 novembre 2021 le comité de soutien à Emmanuel Macron, président de la République, pour sa candidature à un second mandat. La productrice Sabrina Roubache, rayonnante élue à la Région Sud, sera la coordinatrice de cette entité fédératrice des élus et des représentants de la société civile désirant œuvrer à ses côtés pour ce projet ambitieux.

Avec sa joie de vivre et son dynamisme qui la caractérisent, la productrice Sabrina Roubache, élue à la Chambre de Commerce et d’Industrie Aix-Marseille Provence et à la Région Sud, s’investit avec énergie à présent dans une nouvelle mission: «J’appelle de tous mes vœux la candidature du Président de la République», a t-elle confié, très émue.

Une invitation à l’unité

L’amie du couple présidentiel et en particulier de Brigitte Macron s’y attèle avec fougue et beaucoup d’enthousiasme pour deux objectifs majeurs à savoir lancer une dynamique et mailler le territoire.

Sa fidélité envers le Président de la République, sa loyauté, l’ont amené à initier ce comité Marseille Métropole avec la ferme intention de tous s’unir autour de la réélection du Président. «Je n’ai jamais été encarté. Ce qui m’a plu, c’est avant tout le dépassement de soi, des clivages politiques», a t-elle précisé.

 

Reprenant l’adage, «l’amour c’est bien, les preuves d’amour, c’est encore mieux», elle a estimé que c’est le bon timing pour s’engager en poursuivant la démarche de Sébastien Lecornu. «Notre volonté est de rassembler au-delà des partis politiques comme LREM, Modem, Agir, toutes les forces vives de la société civile», a t-elle souligné.

Elle souhaite défendre son bilan et œuvrer pour sa réélection. «Nous avons tous envie qu’Emmanuel Macron soit candidat à sa propre réélection car le Président aime la ville et le montre», a t-elle rappelé en évoquant les différentes visites et les engagements concrets du Président.

Sabrina Roubache a mis en exergue le combat âpre contre le Rassemblement national. «Nous devons être unis pour y faire face. Cela marche quand on est tous ensemble.»

Un florilège de personnalités

Bertrand Mas-Freissinet, médecin, élu à Cassis et à la Région Sud, référent LREM pour les Bouches-du-Rhône, a vivement salué l’enthousiasme de Sabrina Roubache. «Je m’investis à trois titres, tout d’abord en tant que référent LREM, en tant que membre du bureau exécutif et aussi d’élu à la Région Sud aux côtés de Sabrina Roubache, Christophe Madrolle et Jean-Pierre Serrus. C’est un moment important de la campagne», a t-il déclaré.

Ce sera pour lui une campagne difficile. «Nous avons besoin d’humilité et d’être tous unis. J’appelle de tous mes vœux le souhait de soutenir Emmanuel Macron dans l’unité.»

Tout aussi enthousiaste et mobilisé, Jean-Pierre Serrus, maire de la Roque d’Anthéron, vice-président de la région Sud délégué à la mobilité, fait partie du club des élus municipaux s’engageant activement. «Nous avons initié la République ensemble avec des élus de différentes sensibilités LREM, Agir, Modem, Horizons, Territoire de progrès, ou sans étiquette politique. Aujourd’hui, il regroupe plus de cent cinquante élus municipaux, départementaux ou régionaux.»

Il revendique à présent une ferme volonté d’agir pour la réélection du président et de défendre à ses côtés des projet et des valeurs.

Pour la députée Alexandra Louis, du parti Agir ensemble, il s’avère nécessaire de se réunir, d’avancer ensemble, de se retrouver autour de valeurs dans une société fragmentée. «Face à la France du repli incarnée par les deux extrêmes, par le RN et Eric Zemmour et aux différents défis qui se présentent, nous avons besoin d’être tous unis. L’enthousiasme que nous transmet Emmanuel Macron est contagieux.»

Alexandra Louis, deputee Agir Ensemble des Bouches-du -Rhône, chargée d’une mission d’evaluation de la loi renforcant la lutte contre les violences sexistes et sexuelles

Comme à son habitude, Christophe Madrolle très jovial, a fait preuve de pugnacité. Le conseiller régional a dressé le chemin à suivre «Nous devons poursuivre l’action d’Emmanuel Macron. Cela ne va pas assez vite mais c’est dans le sens du mieux au niveau de l’écologie et du renouveau social.» Face à l’inertie de la droite et au balbutiement de la gauche qui se cherche, il est indispensable pour lui de faire barrage à l’obscurantisme et au populisme. «Nous avons un score très élevé de 30% de partis qui veulent que la France se replie sur elle-même»

L’engagement de la société civile

Autre personnalité présente, Jean-François Suas, élu à la CCIAMP, président du Conseil de développement du port, a vivement salué la présence de la ministre de la mer Annick Girardin sur le port de Marseille. «Nous avons pu mesurer l’intérêt du gouvernement pour les affaires maritimes.»

Dans un autre secteur d’activité, Frédéric Collart, médecin, élu au département, également issu de la société civile, a évoqué son souhait d’apporter sa contribution afin de faire vivre et rayonner le territoire avec la présence de personnes de sensibilités différentes. «Mon souhait est de rejoindre le comité pour trois raisons distinctes».

La première est lié au contexte: «Nous sortons de la crise du Covid, d’un contexte difficile. Nous avons besoin de ressouder des liens. Emmanuel Macron et le seul à pouvoir rassurer et reconstruire.» La seconde est professionnelle et personnelle: «La gestion de la crise est bonne contrairement à ce qui a pu être dit dans la presse. Emmanuel Macron a pris du temps pour échanger et prendre les bonnes décisions, contre l’avis des scientifiques. Il l’a fait avec sa manière avec modestie et sensibilité. Il m’a donné envie de m’investir.» Enfin, la troisième raison est liée à Marseille: «C’est le seul président qui a montré son amour pour Marseille. Marseille a des atouts et des faiblesses. Il les corrige avec le temps C’est un engagement sincère pour Marseille. Son souhait est d’apporter sa pierre à l’édifice.»

La ferveur des députés

La députée LREM Claire Pitollat admire la détermination et la joie de vivre de Sabrina Roubache. Elle a souhaité s’engager à ses côtés pour créer une dynamique autour de la candidature d’Emmanuel Macron. «Il a su insuffler l’espoir avec de nouvelles idées. Je suis convaincue de ce qu’il peut faire. Il a fait face à une crise économique, sociale et sanitaire inégalée. De plus, son action sur le climat est ambitieuse. Il a fait preuve de rationalité et de pragmatisme. Quand il décidera d’être candidat, nous serons à ses côtés

De son côté, le député Modem, Mohamed Laqhila a, lui aussi, été sensible à l’appel de Sabrina Roubache et son action destinée à continuer à parler aux Français.

Il a estimé pour sa part : «Le Président aime Marseille, porte ouverte sur le monde, la Méditerranée et l’Europe. La France va prendre en janvier la présidence de l’union européenne. La France est le seul pays au monde à voter un budget vert. Le quoi qu’il en coûte a sauvé beaucoup d’emplois. Or la crise sanitaire n’est pas terminé. Elle repart même dans certaines régions et certains pays.» Et il a avoué: «Il sera candidat et les parlementaires seront à ses côtés.»

Le soutien des élus régionaux

Caroline Pozmentier, conseillère régionale et présidente du FRAC,  a souhaité elle-aussi s’engager dans le comité. Très active, la présidente de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Israël Sud, apprécie la méthode Macron avec des ministres présents à Paris et sur le terrain. «Sa méthode consiste en premier lieu à écouter. Sa démarche citoyenne permet à la jeunesse de se reconnaître et de contribuer au rayonnement de la France.» Son objectif est désormais: «Nous désirons soutenir le Président de la République pour l’attractivité de la France. Nous devons gagner ensemble

Autre élu régional, Alain Gargani, président de la CPME Sud, l’a avoué d’emblée: «Je n’ai jamais fait un choix aussi fort.»

Il a insité sur deux points: Pour lui, l’homme a des qualités exceptionnelles : «Le Président Macron est un homme de parole. Il prend à parti les élus. Il intégre le financement dans les projets de lois. C’est un homme d’engagement qui tient ses engagements.» Ensuite, il a, estime t-il, réussi à atteindre une croissance exceptionnelle. «S’il n’avait pas été là, rien n’aurait été possible ni PGE ou le Fonds de Solidarité.»

En Avril 2022, il y aura, selon lui, une incertitude sur le remboursement des PGE. «Si aucune personne capable n’est aux manettes, on sera en danger. Emmanuel Macron doit nous accompagner sur ce terrain.»

Une volonté de rassembler

Sabrina Roubache a insisté les nombreuses actions mises en œuvre par le gouvernement avecc entre autres, «Un jeune une solution», la fin de la taxe d’habitation, impôt injuste à ses yeux, le congé parental.

La députée Claire Pitollat a, de son côté, mis en exergue les actions sur l’environnement avec les zones à faible émission, la suppression du plastique dans les cantines scolaires. Après les trois crises majeures subies, les gilets jaunes, les retraites et la crise sanitaire, le devoir est de repartir, mener d’autres actions.

Pour la députée  Alexandra Louis, du parti Agir Ensemble, le fil conducteur de l’action du Comité réside dans les valeurs. «C’est tout d’abord l’idéal républicain ainsi que la souveraineté de la France dans la République et dans l’Europe.» Aujourd’hui, il convient pour elle de construire la France de demain.

Bertrand Mas-Freissinet considère que cinq années, ce n’est pas suffisant. «Il y a eu deux crises et il y a un besoin de transformer le pays en profondeur. Notre volonté est de réhabiliter la parole publique.» Il estime que le rôle du Comité est de fédérer les élus locaux et d’aller bien au-delà en rassemblant la société civile.

En conclusion, Sabrina Roubache a estimé qu’il convient de rallier le plus largement possible. «Nous devons être capable d’attirer au-delà des étiquettes partisanes. Notre travail est de rassembler»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Le Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur se mobilise pour sensibiliser les visiteurs à l’adoption de comportements responsables en espaces naturels protégés.

Comme l’an dernier, le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur relance une campagne de communication destinée à inciter nos visiteurs à adopter des comportements responsables …

Lire la suite →
Actualités

Laurent Nuñez va succéder à Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris

Laurent Nuñez, 58 ans, remplace à la tête de la préfecture de police de Paris Didier Lallement, dont le départ est attendu le 20 juillet. …

Lire la suite →
A la Une

Luberon.fr fédère deux nouveaux offices de tourisme autour de son offre

En mai 2021, Luberon.fr – guide touristique vauclusien lancé en 2013 par l’agence Web UP’nBoost (Pertuis) annonçait son partenariat avec l’Office du Tourisme Destination Luberon …

Lire la suite →