Le magazine de la vie politique dans la région Sud

rayol_c_marine_jacquin_-_planete_mer

Un consortium méditerranéen pour la biodiversité à Marseille sur les fonts baptismaux

Face à l’urgence climatique, six ONG de conservation de la nature du bassin méditerranéen se sont unis le 12 mars 2021 dans un Consortium pour la biodiversité. L’objectif est de développer des projets plus ambitieux, dans l’une des régions les plus menacées de la planète.

Puri Canals, présidente du réseau des gestionnaires d’aires marines protégées en Méditerranée (MedPan), a évoqué le 12 mars 2021 l’objectif du consortium qui vient d’être créé associant six ONG : «S‘il existe déjà un grand nombre d’organisations aux programmes ciblés sur la Méditerranée, ça ne suffit pas pour faire face à cette vitesse de changement, il faut vraiment s’organiser ensemble.» Cinq associations ont décidé à ses côtés d’unir leurs forces et leurs ressources pour passer à la vitesse supérieure dans la protection de la Méditerranée, une zone particulièrement menacée par l’urgence climatique.

 

La Méditerranée en danger

Le bassin méditerranéen représente moins de 1% de la surface des océans du globe, et 2% de la surface boisée mondiale. Il s’agit cependant de la première destination touristique mondiale, ce qui n’est pas sans impact sur sa biodiversité. La Méditerranée est fortement affectée par la pollution, mais aussi par l’artificialisation des sols ou la surconsommation des ressources naturelles. C’est une région qui devrait être marquée par un réchauffement de 2.2 degrés Celsius d’ici 2050, selon les projections du GIEC. Près d’un tiers de la population vit dans la zone côtière, et est donc vulnérable à l’élévation du niveau de la mer, aux épisodes de tempêtes, aux crues et à l’érosion. Les espèces endémiques du bassin, que l’on ne trouve nulle par ailleurs, font aussi l’objet d’une menace : 21% d’entre elles sont classées vulnérables, et 11% en voie de disparition.

Une fédération d’acteurs majeurs

De nombreuses associations sont réunies dans ce Consortium, et en tout premier lieu des acteurs de la préservation des forêts, des îles, de la mer, des zones humides et du littoral vont unir leurs forces de manière complémentaire. Ce sont en particulier deux associations spécialistes de la conservation des zones humides méditerranéennes, l’Initiative MedWet et la Tour du Valat. Le Réseau des aires marines protégées de Méditerranée, MedPan, apportera son expertise aux côtés de l’Initiative pour les petites îles de Méditerranée. Enfin, l’Association internationale des forêts méditerranéennes et le Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), qui oeuvre à encourager et aider les sociétés méditerranénnes à concilier la conservation des ressources naturelles avec leur utilisation, complétent cette alliance d’ONG.

Ce consortium a vocation à être financé par des montages de projets en commun, après discussion avec différents bailleurs. Cette entité a par ailleurs noué des partenariats avec de grands acteurs institutionnels, comme l’Agence française de développement ou le Fonds français pour l’environnement mondial, qui subventionne des projets de développement.

Remédier à l’urgence climatique

Ces associations souhaitent développer un système d’alerte en cas de menaces sur la biodiversité. L’idée consiste à développer un mécanisme d’alerte précoce par notre réseau d’acteurs, ce qui permettra d’agir en amont si un site est mis en péril par un projet. Le consortium espère aussi remédier au décalage de moyens observé entre la Méditerranée du Nord et du Sud, de l’Est et de l’Ouest.

2021, année de la biodiversité

2021 est une année phare pour la lutte contre l’érosion de la biodiversité avec de nombreux rendez-vous internationaux. En janvier, la France, les Nations Unies et la Banque Mondiale ont organisé le congrès One Planet Summit de la biodiversité, une réunion internationale consacrée aux impacts du changement climatique sur les espèces vivantes.

Ce sommet a ainsi inauguré une année marquée par un Congrès mondial de la nature, organisé à Marseille en septembre 2021, suivi de la COP 15 de la Convention sur la diversité biologique en Chine au mois d’octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Elections : le vote par procuration rendu un peu plus aisé avrec Maprocuration

Avec l’entrée en service de la télé-procédure “Maprocuration” et la possibilité d’être porteur de deux procurations, le vote par procuration est désormais un peu facilité …

Lire la suite →
Actualités

Raymond Bartolini, l’un des prévenus au procés Guérini, est décédé.

Il n’aura pas assisté au résultat du procès le 28 mai 2021. Raymond Bartolini, âgé de 74 ans, l’un des onze prévenus dans le procès …

Lire la suite →
A la Une

Emmanuel Macron va supprimer l’ENA et la remplacer par un “Institut du service public”

Emmanuel Macron a annoncé le 8 avril 2021 qu’il allait “supprimer l’ENA” (Ecole nationale d’administration) pour la remplacer par un “Institut du Service public” (ISP), …

Lire la suite →