Le magazine de la vie politique

Pavillon

Un pavillon français de l’exposition universelle à Dubaï conçu par Jean-Luc Perez, un talentueux architecte marseillais

Dubaï accueille jusqu’au 31 mars 2022 l’exposition universelle. Le pavillon français qui représente les savoir-faire nationaux, a été imaginé avec brio par le talentueux architecte Marseillais Jean-Luc Perez, dirigeant du cabinet Atelier Perez Prado.

La présentation de ce projet de grande facture a été évoquée par son concepteur lors d’une conférence didactique et passionnante organisée le 24 février 2022 au Forum Point P par le Cobaty Marseille Provence, à l’initiative de son président Régis Despinoy, en présence exceptionnelle de René Maupas, président du District Sud.

Lorsque l’exposition universelle fermera ses portes fin mars, le pavillon sera racheté par le Centre national d’études spatiales (CNES). Il sera ensuite démonté puis remonté à Toulouse, au sein du campus du CNES. «Jusqu’à présent, cela n’a jamais été fait après une exposition universelle, la tour Eiffel en est un exemple. C’est formidable de lui donner une deuxième destination et une deuxième vie », a évoqué Jean-Luc Pérez, prêt pour cette nouvelle aventure.

D’emblée Jean-Luc Perez, directeur de l’agence Atelier Prez Prado, présente à Marseille et à Paris, donne le ton: «Le pavillon français, c’est l’aura de la France à l’extérieur.» Son objectif a été de donner un point de vue. «La question du style a d’emblée été évacuée. Notre volonté a été de coller à l’ambition des élus

Dès le concours qui a débuté en 2018, l’enjeu a été pour ses équipes et lui de fabriquer un effet, «un effet waouh», a t-il évoqué. En fait, il s’agissait de proposer un édifice autonome en énergie car la température extérieure à cette période est de 40 à 50 degrés. «Nous désirions fabriquer un bâtiment entre ombre et lumière avec une propre iconographie. Le sentiment du crépuscule est apparu universel avec cette scénographie lumière.»

Toute la difficulté pour les architectes a été de proposer un bâtiment avec des températures que l’on ne peut imaginer sur le territoire français. «Il fait 41° le 1er octobre. Le 1er avril pour la fin de l’expo, c’est invivable !», a souligné le conférencier. «Le pays n’existe que depuis cinquante ans, a t-il tenu à rappeler.

Le concours s’est en fait déroulé de mars 2018 à février 2019. C’est un événement exceptionnel qui se tient uniquement tous les cinq ans. L’objectif était de réaliser un espace VIP et aussi de pouvoir accueillir du public. «C’est le rendez-vous de la planète pour faire un état des lieux de la création et notamment de la création architecturale», a t-il précisé. Le thème de cette année était: «Connecter les esprits, construire le futur.»

Le programme français portait sur le thème Lumière, lumières avec en toile de fond l’humanisme. «A la différence de Séville ou Shangaï, Dubaï est elle-même une exposition universelle. C’est la pièce d’un puzzle déjà intégré. La géographie prend le pas sur tout», a t-il estimé.

Le pavillon française doit caractériser le savoir-vivre à la française. «C’était tout l’enjeu de ce projet. Les visiteurs devaient patienter sous le haut-vent mais il ne le devaient pas trop longtemps compte tenu de la température extrêmement élevée» a t-il précisé.

 

Le projet singulier de 5000 m2 et d’un coût de 14M€ HT lancé en mars 2019 a été livré en avril 2021. «L’acceptabilité du projet s’inscrit dans une paysage et dans une culture», a t-il confié devant un parterre d’une cinquantaine d’acteurs liés à l’acte de bâtir conquis par le remarquable projet très séduisant conçu par Jean-Luc Pérez et ses équipes. Avec deux fois la surface de la géode, une magnifique ombrière, le superbe projet a attiré une kyrielle de personnalité et notamment le spationaute Thomas Pesquet et même Marie Simon, la championne du monde de pâtisserie.

S’il a réussi le pari de la conception de ce pavillon, l’architecte marseillais préfère mettre l’accent sur sa principale préoccupation : « Pour moi, ce qui est subtil, magique, important, fragile, c’est la fabrication de la ville. Je suis très attentif à ce sentiment de s’y sentir bien. »

Les autres activités de l’agence

D’ailleurs, les activités de l’agence sont particulièrement axées sur le logement avec plus de 200 en cours, le secteur hospitalier et les équipements techniques nécessaires à la ville ne sont pas en reste. Parmi les opérations qui lui tiennent à cœur, figure Initial Prado, un programme de réhabilitation de180 logements à Marseille, dans une ancienne cité de bureaux, au cœur de Marseille. «La conversion de bureaux en logements est une vraie question. Pour cette opération, nous avons démoli près de 90 tonnes de matériaux et nous en avons revendu 50 », insiste l’architecte. Les travaux réalisés par Eiffage Construction ont démarré en mai 2019 et le projet a été livré au second trimestre 2022.

Le projet majeur en cours concerne la modernisation de l’hôpital de la Timone sur 80 000 m2. La modernisation de cet établissement dont l’effectif est de 16 000 salariés doit permettre de relier Saint Pierre à l’avenue Jean Moulin. «J’y suis d’autant plus attaché que mes parents habitaient sur le boulevard Sakakini et que je voyais l’hôpital depuis ma chambre», se souvient Jean-Luc Pérez.

Les études ont commencé il y a deux ans pour un chantier qui devrait démarrer l’an prochain et s’étaler sur huit ans et demi. « C’est une opération compliquée, à tiroirs et par phases, sur un site occupé et donc sans arrêt de l’activité durant la rénovation. C’est un projet dont nous sommes fiers. Il nous engage de manière importante. L’enjeu est de rendre son aménité à un équipement important pour la ville.»

Après une vingtaine d’années sur le Prado, l’Atelier Pérez a déménagé pour s’installer dans les bureaux de l’ancienne agence Pouillon-Egger sur la Canebière. Cet immeuble historique, signé Fernand Pouillon, a été reconstruit, au début des années cinquante, sur les ruines des Nouvelles Galeries. «Être dans le bureau de Fernand Pouillon, c’est émouvant. Mes équipes et moi sommes très contents de travailler dans ce lieu mythique », a t-il précisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Elections législatives 2022 : début du vote par internet pour les Français de l’étranger

Les Français vivant à l’étranger et inscrits sur les listes électorales consulaires peuvent voter par internet pour le premier tour des élections législatives dès vendredi …

Lire la suite →
A la Une

Le Président Emmanuel Macron sera à Marseille le 2 juin 2022

Emmanuel Macron se rendrait à Marseille le jeudi 2 juin. À 10 jours du premier tour des législatives, le chef de l’État devrait être accompagné …

Lire la suite →
A la Une

Pavillon bleu : un label en pleine ascension

Le nombre de sites, plages ou ports de plaisance, lauréats du label Pavillon bleu a crû légèrement en 2022. Les régions littorales offrent toutefois un …

Lire la suite →