Le magazine de la vie politique

280px-Lourdes_basilique_vue_depuis_château_(3)

Un plan d’avenir à 100 millions d’euros pour redynamiser Lourdes

Le Premier ministre a signé le 16 février un plan d’avenir pour transformer l’économie touristique de Lourdes d’ici dix ans. Doté de 100 millions d’euros (dont 38 millions de l’Etat), il repose sur 23 actions priorités, dont la construction d’un centre de congrès.

Très durement touchée par la crise sanitaire et la chute du tourisme, la ville de Lourdes (Hautes-Pyrénées) va bénéficier d’un plan exceptionnel à horizon 2030. Ce plan d’avenir pour la destination Lourdes a été officiellement signé le 17 février 2022 par le Premier ministre Jean Castex, accompagné de Jean-Baptiste Lemoyne, ministre chargé du Tourisme et des Petites entreprises, lors d’un déplacement dans les Hautes-Pyrénées.

Annoncé par le président de la République le 16 juillet 2021, le plan doit permettre le renouveau touristique de la cité pyrénéenne. La ville, qui accueille chaque année plusieurs millions de visiteurs (2,1 millions de nuitées en 2019), a en effet connu un effondrement de sa fréquentation touristique ces deux dernières années, avec 90% de perte d’activités en 2020 et 80% en 2021.

La crise a mis un coup d’arrêt aux pèlerinages considérés comme un modèle à renouveler, et à la venue de la clientèle étrangère. A titre d’exemple, la célèbre grotte de Massabielle n’a rouvert ses portes que le 11 février 2022 après deux ans de fermeture. «La crise a révélé des problèmes structurels de la ville», a souligné le Premier ministre.

L’Etat et ses opérateurs et les collectivités ont rapidement réagi, mettant en place un soutien de l’ordre de 176 millions d’euros en 2020 et 2021. Une feuille de route territoriale de relance du tourisme lourdais a ensuite été mise en place face à l’ampleur et à la durée de la crise. Signée en décembre 2020, elle prévoit 47 actions portées par une vingtaine d’institutions. Ces actions sont destinées à atténuer les effets de la crise. Elles comprennent notamment la création d’un guichet unique de soutien pour les entreprises, la mise en place d’un guichet unique social pour les travailleurs saisonniers et le lancement d’une programmation culturelle dès l’été 2021.

Après ces mesures d’urgence, le plan d’avenir est quant à lui créé dans l’optique de favoriser une transformation à plus long terme de la ville et notamment de son modèle touristique. «Pendant sept mois, les collectivités, les professionnels du secteur, les services de l’Etat se sont largement mobilisés», confie le Premier ministre.

Au total, plus de cent actions ont été identifiées sur cinq axes*. 23 d’entre elles, jugées prioritaires, seront lancées après la signature, pour aboutir d’ici 2025. Elles sont budgétées à hauteur de 100 millions d’euros, dont 38 millions issus de l’Etat, le reste étant issu des quatre collectivités participantes, la région Occitanie, le département des Hautes-Pyrénées, la communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées et la ville de Lourdes, d’autres acteurs dont l’Ademe, Pôle emploi et la Banque des Territoires, et des fonds européens. L’enveloppe du plan, au-delà du financement de ces 23 premières actions, n’a quant à elle pas encore été chiffrée.

Parmi les 23 actions prioritaires : la transformation du guichet unique social en « maison du travailleur saisonnier » pour un montant de 25.000 euros dans le courant du deuxième semestre 2022. Cette maison, intégrée à la maison France services, pourra aider les saisonniers en matière de logement, d’accès à l’emploi et d’ouverture de leurs droits dans l’objectif de favoriser leur pluriactivité entre les stations de ski et la ville de Lourdes. «Il s’agit de faciliter l’accueil des saisonniers car il y a des difficultés de recrutement, explique le cabinet, avec un accompagnement sur-mesure pour les faire venir à Lourdes et faire en sorte qu’un maximum d’entre eux aient un travail sur toute l’année», a précisé le premier ministre.

L’élaboration d’un plan façade est également à l’ordre du jour. Engagé dès le début de l’année 2022, pour un montant d’un million d’euros, il se concentrera d’abord sur deux espaces témoins. Autres actions envisagées : la construction d’un centre de congrès pour un montant de 15 millions d’euros, la reconstruction du pont Peyramale pour plus de 5 millions d’euros, et la création d’un tiers-lieu et d’une pépinière d’entreprises.

* Les cinq axes du plan : une ambition partagée pour la destination Lourdes, un plan de transformation pour une ville durable, une nouvelle impulsion économique, l’humain au coeur des préoccupations, des leviers pour développer l’attractivité de la destination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Un nouveau gouvernement signé Emmanuel Macron et Elisabeth Borne

La composition du nouveau gouvernement, le premier dirigé par la Première ministre Élisabeth Borne a éété donnée aujourd’hui. Il vient d’être annoncé par Alexis Kohler, …

Lire la suite →
A la Une

Nuances politiques aux législatives : de nouvelles petites retouches, sans mention de la Nupes

Une circulaire du 27 avril était venue rappeler, à l’approche des législatives, en quoi consiste le système du nuançage des candidats et fournir la liste …

Lire la suite →
Actualités

La Région Sud s’implique dans la Greentech en accompagnant 36 startups à Vivatech

Terre d’innovation et d’excellence, la région Sud voit naître chaque année plus d’une centaine de startups, du numérique à l’immunologie, des bluetech aux greentech. Pour …

Lire la suite →