Le magazine de la vie politique

Une Cité Scolaire Internationale sur les fonts baptismaux

Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France, a, le 25 octobre 2021, posé symboliquement la première pierre de la Cité Scolaire Internationale Jacques Chirac, en présence de Claude Chirac, Présidente de la fondation Chirac. Cette cité conçue par les deux architectes prestigieux Rudy Ricciotti et Roland Carta sera le symbole de la réussite et de l’ouverture sur le monde.

En plein cœur d’Euroméditerrannée, la Cité Scolaire Internationale de Marseille appelée Jacques Chirac verra le jour au croisement du Grand Port maritime de Marseille, des grandes entreprises régionales et internationales et des lieux de culture telles que le Mucem, le Frac ou encore la Villa Méditerranée qui accueillera une réplique de la grotte Cosquer. «Ils ne sont pas si nombreux, les projets à porter un nom aussi prestigieux, celui du Président Jacques Chirac, ce chef exceptionnel capable de représenter la Nation dans toutes ses diversités, dans toutes ses complexités. Le Président Chirac, respecté par tous les chefs d’Etat du monde et reconnu pour sa clairvoyance, sa vision», a confié Renaud Muselier.

Ils avaient à leurs côtés de Laurent Carrié, Préfet délégué à l’égalité des chances, représentant de Christophe Mirmand, Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille-Provence, Pierre-Marie Ganozzi, Adjoint au Maire de Marseille en charge des écoles, représentant de Benoît Payan, Maire de Marseille, Vincent Stanek, Inspecteur académique, Directeur académique des services de l’éducation nationale des Bouches-du-Rhône, représentant de Bernard Beignier, Recteur de la région académique Provence-Alpes-Côte d’Azur, Recteur de l’académie Aix-Marseille, Chancelier des universités.

De nombreuses personnalités étaient également présentes comme Martin Bouygues, Président du groupe Bouygues, Bruno Botella, Président Directeur général de Bouygues Bâtiment Sud-Est, ainsi que les deux architecteds prestigieux, Rudy Ricciotti, Grand Prix national d’architecture et Roland Carta, Architecte Fondateur Carta et Associés.

Un vibrant hommage au président

C’est en présence exceptionnelle de Claude Chirac, Présidente de la Fondation Chirac, que Renaud Muselier, président de la Région Sud, a posé la premier pierre de ce projet d’envergure. Cette Cité scolaire dont la région Sud est le maitre d’ouvrage sera livrée en novembre 2023.

De nombreuses personnalités étaient également présentes comme Martin Bouygues, Président du groupe Bouygues, Bruno Botella, Président Directeur général de Bouygues Bâtiment Sud-Est, ainsi que les deux architecteds prestigieux, Rudy Ricciotti, Grand Prix national d’architecture et Roland Carta, Architecte Fondateur Carta et Associés.

Un vibrant hommage au président

C’est en présence exceptionnelle de Claude Chirac, Présidente de la Fondation Chirac, que Renaud Muselier, président de la Région Sud, a posé la premier pierre de ce projet d’envergure. Cette Cité scolaire dont la région Sud est le maitre d’ouvrage sera livrée en novembre 2023.

Renaud Muselier a rappelé lors de son internvention l’héritage du Président Chirac en Provence-Alpes-Côte d’Azur et à Marseille qui est un monument à part entière. Le Président Chirac était ce petit-fils d’instituteur, qui fut ministre, président de conseil général, premier ministre, maire de Paris et président de la République pendant douze ans. «Le Président Chirac était l’héritier politique du gaullisme et l’ennemi sans concession de l’extrême-droite. Il avait cette obsession de l’unité et de la cohésion de tous les Français, condition essentielle de la poursuite du destin de notre pays.Il savait que notre pays était fantastique, chaleureux, complexe, et passionnant. Il aimait la France autant que les Français l’aimaient, et pour une raison simple, il œuvrait pour l’intérêt général, pour le bien commun», a t-il rappelé.

Un projet de 100 millions d’euros

La cité internationale, projet de 100 millions d’euros, sera financé pour 51 millions d’euros par la Région, pour 36 millions d’euros par le Département, pour 13 millions d’euros par la Ville.

Après la Région Sud, le département des Bouches-du-Rhône a acontribué grandement à ce projet. Dès octobre 2018, le Conseil départemental s’était prononcé pour soutenir le projet et près de 37 millions d’euros ont été inscrits au budget, soit une participation à hauteur de 37% du montant total. «Cette opération s’intègre dans la lignée des réalisations du Plan Charlemagne lancé en 2017 par le Département, pour lequel 2,5 milliards d’euros sont et seront investis en 10 ans pour les collèges des Bouches-du-Rhône», a précisé Martine Vassal, sa présidente.

Pour Pierre-Marie Ganozzi, adjoint au maire de la ville de Marseille, « La Cité scolaire sera sans nul doute un repère dans l’un des quartiers les plus pauvres d’Europe »

En 2015, La Région avait pris l’engagement avec Christian Estrosi d’offrir à Marseille, une école internationale. «En juin 2018, nous avions, avec le Département et la Ville, lancé cette opération, en mettant l’environnement au cœur du projet, conformément à notre Plan Climat, une «COP d’avance», a rappelé Renaud Muselier. Le 3 février 2021, le jury et la commission d’appel d’offre ont désigné à l’unanimité le Groupement «Bouygues Bâtiment Sud Est et l’agence Rudy Riciotti- Carta et associés».

Véritable symbole de réussite et d’ouverture vers le monde, cet établissement, dont l’architecture a été présentée au public le 17 février 2021, proposera une offre éducative entièrement dédiée à l’enseignement international incluant une école primaire, un collège et un lycée. «Cette Cité Scolaire Internationale sera un lieu de transmission, comme tous nos lycées. C’est une fierté pour toute la région de voir ce futur établissement porter le nom du Président Jacques Chirac. C’est une fierté pour Marseille d’avoir un tel outil à sa disposition», a souligné Renaud Muselier.

Un établissement unique

Seul sept établissements de ce type existent en France. Pour ce 8e établissement, la Région a tenu à affirmer le caractère d’excellence qui devra prévaloir sur tous les plans, tant dans l’offre éducative, dans le traitement architectural et la performance environnementale, que dans les équipements. «Cette structure sera unique en France par le nombre de classes d’âge concernées et nous en sommes très fiers», a souligné l’Inspecteur d’Académie.

La Cité Scolaire Internationale doit dès lors être envisagée comme un équipement rayonnant à l’échelle de la Métropole et de la Région, en parfaite complémentarité avec l’offre éducative existante. Pour ce faire, un important travail a été conduit avec les services académiques et la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire, pour garantir la mise en réseau de ce futur établissement avec les groupes scolaires élémentaires de proximité, de même qu’avec les collèges et lycées qui dispensent d’ores et déjà des enseignements internationaux.

La Région Sud sera ainsi particulièrement attentive à ce que la Cité Scolaire Internationale vienne conforter les quatre lycées des Bouches-du-Rhône qui accueillent des sections internationales : Marseilleveyre et Saint-Charles à Marseille, Georges Duby à Luynes, Frédéric Mistral à Avignon. En outre, ce futur établissement entretiendra des relations privilégiées avec l’École Internationale de Manosque et le Centre International de Valbonne.

Cette cité scolaire est enfin l’opportunité de tisser des liens de coopération décentralisée à l’échelle européenne et internationale avec le réseau de l’enseignement français à l’étranger, afin d’attirer les talents du monde entier souhaitant poursuivre leurs études dans nos universités, dans les classes pré- paratoires aux grandes écoles de nos établissements d’excellence, désormais fortement concurrencées par les classes préparatoires parisiennes.

Les principaux objectifs du projet sont tout d’abord d’accueillir des élèves depuis l’élémentaire jusqu’aux classes préparatoires au sein d’un équipement international évolutif, au service de la qualité pédagogique, de constituer un véritable campus ouvert sur un quartier en renouveau et de concevoir et construire un bâtiment frugal répondant aux enjeux environnementaux et énergétiques. Enfin, il s’agissait de concevoir un bâtiment aux coûts de fonctionnement maîtrisés et optimisés.

Ce seront 2100 jeunes écoliers, collégiens et lycéens qui pourront ainsi bénéficier d’une pédagogie d’excellence et des conditions d’accueil et de travail optimales, clés de leur réussite.

Renaud Muselier a rappelé lors de son internvention l’héritage du Président Chirac en Provence-Alpes-Côte d’Azur et à Marseille qui est un monument à part entière. Le Président Chirac était ce petit-fils d’instituteur, qui fut ministre, président de conseil général, premier ministre, maire de Paris et président de la République pendant douze ans. «Le Président Chirac était l’héritier politique du gaullisme et l’ennemi sans concession de l’extrême-droite. Il avait cette obsession de l’unité et de la cohésion de tous les Français, condition essentielle de la poursuite du destin de notre pays.Il savait que notre pays était fantastique, chaleureux, complexe, et passionnant. Il aimait la France autant que les Français l’aimaient, et pour une raison simple, il œuvrait pour l’intérêt général, pour le bien commun», a t-il rappelé.

Un projet de 100 millions d’euros

La cité internationale, projet de 100 millions d’euros, sera financé pour 51 millions d’euros par la Région, pour 36 millions d’euros par le Département, pour 13 millions d’euros par la Ville.

Après la Région Sud, le département des Bouches-du-Rhône a acontribué grandement à ce projet. Dès octobre 2018, le Conseil départemental s’était prononcé pour soutenir le projet et près de 37 millions d’euros ont été inscrits au budget, soit une participation à hauteur de 37% du montant total. «Cette opération s’intègre dans la lignée des réalisations du Plan Charlemagne lancé en 2017 par le Département, pour lequel 2,5 milliards d’euros sont et seront investis en 10 ans pour les collèges des Bouches-du-Rhône», a précisé Martine Vassal, sa présidente.

En 2015, La Région avait pris l’engagement avec Christian Estrosi d’offrir à Marseille, une école internationale. «En juin 2018, nous avions, avec le Département et la Ville, lancé cette opération, en mettant l’environnement au cœur du projet, conformément à notre Plan Climat, une «COP d’avance», a rappelé Renaud Muselier. Le 3 février 2021, le jury et la commission d’appel d’offre ont désigné à l’unanimité le Groupement «Bouygues Bâtiment Sud Est et l’agence Rudy Riciotti-Carta et associés».

Véritable symbole de réussite et d’ouverture vers le monde, cet établissement, dont l’architecture a été présentée au public le 17 février 2021, proposera une offre éducative entièrement dédiée à l’enseignement international incluant une école primaire, un collège et un lycée. «Cette Cité Scolaire Internationale sera un lieu de transmission, comme tous nos lycées. C’est une fierté pour toute la région de voir ce futur établissement porter le nom du Président Jacques Chirac. C’est une fierté pour Marseille d’avoir un tel outil à sa disposition», a souligné Renaud Muselier.

Un établissement unique

Seul sept établissements de ce type existent en France. Pour ce 8e établissement, la Région a tenu à affirmer le caractère d’excellence qui devra prévaloir sur tous les plans, tant dans l’offre éducative, dans le traitement architectural et la performance environnementale, que dans les équipements. «Cette structure sera unique en France par le nombre de classes d’âge concernées et nous en sommes très fiers», a souligné l’Inspecteur d’Académie.

La Cité Scolaire Internationale doit dès lors être envisagée comme un équipement rayonnant à l’échelle de la Métropole et de la Région, en parfaite complémentarité avec l’offre éducative existante. Pour ce faire, un important travail a été conduit avec les services académiques et la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire, pour garantir la mise en réseau de ce futur établissement avec les groupes scolaires élémentaires de proximité, de même qu’avec les collèges et lycées qui dispensent d’ores et déjà des enseignements internationaux.

La Région Sud sera ainsi particulièrement attentive à ce que la Cité Scolaire Internationale vienne conforter les quatre lycées des Bouches-du-Rhône qui accueillent des sections internationales : Marseilleveyre et Saint-Charles à Marseille, Georges Duby à Luynes, Frédéric Mistral à Avignon. En outre, ce futur établissement entretiendra des relations privilégiées avec l’École Internationale de Manosque et le Centre International de Valbonne.

Cette cité scolaire est enfin l’opportunité de tisser des liens de coopération décentralisée à l’échelle européenne et internationale avec le réseau de l’enseignement français à l’étranger, afin d’attirer les talents du monde entier souhaitant poursuivre leurs études dans nos universités, dans les classes préparatoires aux grandes écoles de nos établissements d’excellence, désormais fortement concurrencées par les classes préparatoires parisiennes.

Les principaux objectifs du projet sont tout d’abord d’accueillir des élèves depuis l’élémentaire jusqu’aux classes préparatoires au sein d’un équipement international évolutif, au service de la qualité pédagogique, de constituer un véritable campus ouvert sur un quartier en renouveau et de concevoir et construire un bâtiment frugal répondant aux enjeux environnementaux et énergétiques. Enfin, il s’agissait de concevoir un bâtiment aux coûts de fonctionnement maîtrisés et optimisés.

Ce seront 2100 jeunes écoliers, collégiens et lycéens qui pourront ainsi bénéficier d’une pédagogie d’excellence et des conditions d’accueil et de travail optimales, clés de leur réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Le Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur se mobilise pour sensibiliser les visiteurs à l’adoption de comportements responsables en espaces naturels protégés.

Comme l’an dernier, le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur relance une campagne de communication destinée à inciter nos visiteurs à adopter des comportements responsables …

Lire la suite →
Actualités

Laurent Nuñez va succéder à Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris

Laurent Nuñez, 58 ans, remplace à la tête de la préfecture de police de Paris Didier Lallement, dont le départ est attendu le 20 juillet. …

Lire la suite →
A la Une

Luberon.fr fédère deux nouveaux offices de tourisme autour de son offre

En mai 2021, Luberon.fr – guide touristique vauclusien lancé en 2013 par l’agence Web UP’nBoost (Pertuis) annonçait son partenariat avec l’Office du Tourisme Destination Luberon …

Lire la suite →