Le magazine de la vie politique

Une délégation d’élus marseillais à la COP 26 à Glasgow

Ce sont près de deux cent dirigeants mondiaux qui sont attendus dès aujourd’hui à Glasgow en Ecosse pour la COP 26 qui se tiendra jusqu’au 12 novembre 2021. La ville de Marseille participera à cet événement mondial avec une délégation composée d’élus et de techniciens territoriaux.

La COP 26 représente un événement planétaire qui sera un lieu de rencontre, de réflexion et d’échange sur le climat. Lors de ce sommet, des dizaines de représentants des villes, des régions et d’acteurs non étatiques (entreprises, investisseurs, ONG) qui participeront à ces deux semaines de négociations décisives.

Les réponses aux dérèglements du climat sont multiples et se jouent à différentes échelles et selon divers horizons territoriaux. «Les villes sont les premières interfaces entre les populations et les conséquences de la crise climatiques», a évoqué Michèle Rubirola, première adjointe de la Ville de Marseille qui participera du 9 au 12 novembre 2021 avec une délégation restreinte.

 

Elle aura, à ses côtés, Sébastien Barles, adjoint à la transition écologique ainsi que deux techniciens territoriaux aguerris à ces questions.

L’une de leurs collègues Aïcha Sif, adjointe déléguée à l’agriculture urbaine, sera, quant à elle, présente dès ce dimanche. «Je prendrai part à un dialogue international sur la stratégie «De la ferme à la table», a t-elle confié.

La ville entend prendre en compte les réflexions en la matière. «Nous allons participer à des conférences nous permettant de voir comment d’autres territoires travaillent sur ces questions climatiques, d’énergie, de gouvernance ou encore d’inclusion citoyenne», a précisé la première adjointe de la Ville.

Pour elle, la présence d’une délégation atteste de l’action de la Ville et surtout de sa volonté d’œuvrer en la matière : «Nous souhaitons montrer que Marseille compte dans la diplomatie climatique et qu’elle a besoin d’accompagnement et de soutien dans différents domaines», a t-elle invoqué. Ce sont en l’occurence différents secteurs qui sont concernés comme les transports, la rénovation énergétique, la des imperméabilisation des sols, l’agriculture urbaine.

La ville de Marseille a, par ailleurs, candidaté auprès de la commission européenne à la mission 100 villes neutres pour le climat d’ici à 2030. «Si nous étions retenus, nous pourrions financer notre transition écologique», a estimé Michèle Rubirola. L’urgence est forte dans la ville, l’une des plus poluées d’Europe, et soumise, comme ses consœurs du bassin méditerranéen, à un réchauffement du climat rapide et intense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Le Comité Régional de Tourisme Provence Alpes Côte d’Azur se mobilise pour sensibiliser les visiteurs à l’adoption de comportements responsables en espaces naturels protégés.

Comme l’an dernier, le Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur relance une campagne de communication destinée à inciter nos visiteurs à adopter des comportements responsables …

Lire la suite →
Actualités

Laurent Nuñez va succéder à Didier Lallement à la tête de la préfecture de police de Paris

Laurent Nuñez, 58 ans, remplace à la tête de la préfecture de police de Paris Didier Lallement, dont le départ est attendu le 20 juillet. …

Lire la suite →
A la Une

Luberon.fr fédère deux nouveaux offices de tourisme autour de son offre

En mai 2021, Luberon.fr – guide touristique vauclusien lancé en 2013 par l’agence Web UP’nBoost (Pertuis) annonçait son partenariat avec l’Office du Tourisme Destination Luberon …

Lire la suite →