Le magazine de la vie politique

DSCN4651

Une excursion en mer didactique et passionnante à la découverte du littoral marseillais

Dans le cadre du Congrès Mondial de la Nature qui se déroule à Marseille du 3 au 11 septembre, SUEZ et sa filiale marseillaise Seramm organisent trois sorties en mer destinées aux professionnels à bord du bateau hybride l’Hélios afin certes de leur permettre de mieux connaître les fonds marins et surtout les solutions technologiques de regénération du littoral.

Le groupe SUEZ a conçu fort intelligemment une excursion pour permettre aux professionnels de mieux appréhender les solutions environnementales imaginées et mises en place par le groupe pour la préservation du littoral et la restauration de la biodiversité (nurseries, écoute des fonds marins, surveillance de la qualité physico-chimique des eaux).

Trois sorties en mer ont donc été initiées, les 4, le 7 et le 10 septembre 2021, avec la volonté d’informer les participants sur les nouvelles actions apportées par le groupe. «Notre volonté de contribuer concrètement à la préservation et à la restauration du capital naturel est la raison d’être de SUEZ et de ses métiers. Ce sera ainsi une visite passionnante est au cœur des débat du congrès mondial de la nature. Cette plongée de la terre à la mer s’avèrera à n’en pas douter exaltante», a déclaré Bertrand Camus, Directeur Général de SUEZ, avant son intervention très attendue au congrès.

C’est ainsi, à bord de l’Hélios, navire à propulsion hybride, que s’est effectué le circuit de visite commenté par Eric Blin, expert en environnement et littoral de SUEZ. «Notre objectif est de faire découvrir, à l’aller, le littoral marseillais et sa beauté sur le plan visuel et, au retour, les actions et les différentes solutions développées par SUEZ à Marseille et mises en place avec la Métropole Aix-Marseille Provence pour la préservation de l’environnement marin».

Cette excursion avait en premier lieu pour pour objectif de découvrir la richesse de la faune marine du Parc des Calanques. « Je suis ravi de cette initiative proposée par la Seramm, filiale du groupe SUEZ. Notre objectif est de protéger ce magnifique environnement marin et de parvenir à atteindre Marseille zéro déchet », a déclaré en préambule Christine Juste, adjointe au Maire de Marseille en charge de lʼenvironnement, de la lutte contre les pollutions, de lʼeau et lʼassainissement, de la propreté de lʼespace public, de la gestion des espaces naturels, de la biodiversité terrestre et de lʼanimal dans la ville.

Pour Didier Réault, Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille Provence, délégué à l’eau et à l’assainissement, «toutes les collectivités sont mobilisées pour la qualité des milieux écologiques et pluviaux marins. Il existe une nette progression vers un partenariat avec des demandes, des propositions aboutissant à un projet commun. C’est la logique de la transition écologique. Il y a beaucoup d’avancées depuis quelques années. Des opérations de comptage sont d’ailleurs effectuées sur différentes espèces comme le mérou ou la corne. Des travaux ont commencé à porter leurs fruits».

Puis il a rajouté: «Le parc national des calanques est un écosystème qui dépend de l’ensemble des actions que nous menons sur l’ensemble du territoire euro-méditerranéen. Nous avons ainsi pris une responsabilité sur la stratégie de mouillage. Aussi, nous avons interdit le mouillage sur En-vaux et Port Pin. Cette décision a été prise je tiens à le préciser à l’unanimité.»

Puis il a conclu son propos en soulignant: « Il existe une ambition légitime de l’Etat en matière d’aires marines que nous ne pouvons que partager. Nous avons besoin de moyens au niveau des différents opérateurs dont l’Agence de l’Eau qui souhaitent travailler en réseau.»

De son côté, Laurence Perez, Directrice régionale SUEZ pour l’activité Eau Sud PACA, a mis en exergue l’équilibre nécessaire entre l’eau et le climat. «SUEZ est au cœur de cet équilibre et des valeurs que nous portons qui sont inscrites dans notre raison d’être. SUEZ et sa filiale SERAMM ont reçu le label Eve qui a été attribué par l’organisme Ecocert. Nous nous devons d’être exemplaires en matière de biodiversité. Nous devons être à la fois contributeurs et prescripteurs. Nous devons soutenir des associations et préserver le capital naturel.»

Ce parcours de visite du littoral marseillais, du Vieux-Port à Sormiou, a été l’opportunité de découvrir les solutions apportées par SUEZ contribuant à la protection du littoral et de la biodiversité.

Il s’agissait tout d’abord de mieux comprendre le territoire, de l’appréhender ainsi dans toute son étendue et sa diversité.

En premier lieu, a été évoqué le programme Beest consistant à évaluer les pressions liées à l’activité humaine sur le milieu marin à travers 150 d’histoire du territoire pour comprendre son état écologique actuel. Puis il s’agissait pour le groupe d’évoquer son action destinée à garantir la performance du système d’assainissement.

SUEZ conçoit et exploite des bassins de rétention permettant la gestion des pics de flux  d’eaux usées et pluviales et la réduction des rejets polluants dans le milieu naturel. Un objectif est de lutter contre les inondations. Une solution appelée Influx a été mise en avant par Manuel Nivet, Directeur Général de la SERAMM. «Nous gérons en temps réel les ouvrages hydrauliques pour réduire les risques d’inondations et les rejets polluants avec l’aide de modèles prévisionnels d’écoulement terrestre et marin.» Un autre enjeu est de lutter contre les déchets en mer.

Autre volet abordé, le dégrillage des rivières. Il s’agit là de gérer les systèmes automatiques de collecte des déchets des rivières pour préserver la mer. «Notre objectif est en l’occurence de prendre le pouls de la biodiversité marine», a souligné Eric Blin.

L’une des solutions présentées est Sea Advanced Sound permettant d’évaluer la qualité de la biodiversité et l’impact de l’activité humaine sur les écosystèmes marins. Il s’agit ainsi de restaurer la flore marine.

L’une des actions a consisté via le programme Re-Cyst de réimplanter des Cystoseires, algues méditerranéennes indicatrices du bon état écologiques des petits fonds côtiers. Il s’agit aussi de valoriser les infrastructures marines avec en particulier le programme Cystore permettant de valoriser écologiquement les infrastructures maritimes par l’ensemencement de cystoseyres sur des habitats imprimés en 3D.

Dans un autre registre, le groupe SUEZ entend développer une approche innovante pour la protection des plans d’eau portuaires. Il a expérimenté une solution appelée Z’AB fondée sur la mangrove pour l’adaptation au changement climatique d’un port de plaisance.

 

Autre volet avec la propreté des plages. Le groupe qui travaille en étroite collaboration avec les collectivités locales a lancé une campagne appelée “J’aime ma plage” qui a pour objectif de sensibiliser par des Nudges et pour mieux collecter les déchets de plage.

Autre solution nouvelle présentée par SERAMM, l’action destinée à contrôler la propreté des avaloirs, des bouches d’égouts connectés. Il s’agit là de prévenir les risques d’inondations et d’éviter le déversement de déchets en mer grâce à un suivi préventif optimisé des réseaux d’assainissement. L’enjeu est considérable. L’objectif est des protéger la méditerranée des déchets.

Autre initiative, des filets de rétention ont été installés. Ce sont des filets protecteurs de la Méditerranée aux exutoires du littoral.

Dans une volonté d’assurer la propreté des plans d’eau, la bateau “Mer Propre” collecte les déchets du littoral et intervient sur les dégradations accidentelles de l’eau.

Autre volonté clairement affichée, réduire l’impact des infrastructures portuaires. Un outil appelé Typdock permet à présent de cartographier les infrastructures portuaires et les pressions qui s’y exercent pour construire les plans d’eaux environnementaux.

 

Autre volet présenté par Manuel Nivet, directeur général de la SERAMM avec, à ses côtés, Erin Blin, la restauration de la biodiversité marine. La solution appelée “Bionurse” permet d’accueillir les poissons pour augmenter leur taux de survie dans les ports grâce à des habitats artificiels inspirés des herbiers. Il s’agit aussi d’accroître le potentiel écologique des balisages. La solution proposée par le groupe SUEZ appelée “Nuacrates” consiste à créer un habitat artificiel biomimétique pour les juvéniles de poissons pélagiques grâce aux bouées de balisage.

Le groupe SUEZ avec sa filiale SERAMM s’attachent à suivre en continu la qualité des eaux. Le programme Sirène permet d’identifier sur le long terme les événements impactant le milieu et d’émettre des alertes. Avec le label Eve, il s’agit de gérer les espaces verts pour préserver les ressources en eau et la biodiversité tout en améliorant le cadre de vie des citoyens. Le programme Zone libellule permet de lutter contre les micro-polluants au travers d’une série d’écosystèmes aquatiques permettant un traitement complémentaire en aval d’une station d’épuration.

Enfin, dans une volonté de dialoguer avec les citoyens de Marseille, une application mobile appelée «Marseille Infos Plages» permet d’avoir des informations en temps réel sur les conditions de baignade sur 21 plages marseillaises et une analyse quotidienne de la qualité des eaux littorales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents
A la Une

Un rassemblement extraordinaire du monde du numérique au sommet de la cité phocéenne

La sixième édition de la soirée du Grand Opening organisée par l’association Medinsoft sous l’égide de Stéphanie Ragu, sa présidente, et de son équipe très …

Lire la suite →
A la Une

Alliance Villes Emploi veut peser dans le débat des présidentielles

Insertion, territorialisation, commande publique responsable et transition écologique sont les quatre axes de travail sur lesquels les élus du réseau des collectivités impliquées dans l’insertion, …

Lire la suite →
Actualités

La relance économique, c’est parti avec la région Sud !

François De Canson, Vice-Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur en charge du Développement économique, de l’Attractivité, du Tourisme et de la Prévention des risques majeurs, …

Lire la suite →