Le magazine de la vie politique

DSCN5037

Véronique Miquelly : «L’Ecole de la République a fait de moi ce que je suis»

Véronique Miquelly, maire d’Auriol, vice-présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, a consacré 27 ans de sa vie à l’Education nationale en assumant différentes responsabilités. Aujourd’hui, elle se consacre pleinement à ses fonctions électives pour lesquelles elle s’adonne avec passion et dévouement.

Depuis toujours, Véronique Miquelly, fille d’agriculteurs sur Auriol, a voué, comme sa famille, une véritable passion à la terre et à sa commune qu’elle chérit. «Je suis issue depuis des générations d’une famille d’agriculteurs», confie le nouveau maire qui, après une carrière bien remplie dans l’Education nationale a choisi de se consacrer à la vie politique.

Elle a tout d’abord été professeure des écoles à l’âge de 21 ans puis est devenue psychologue et a fini son activité professionnelle au sein de l’Education nationale en tant que chef d’établissement. «J’ai tout d’abord été principale adjointe au collège de Trets puis au collège Nathalie Sarraute à Aubagne», détaille t-elle.

Une reconnaissance de ses pairs

Ce travail remarquable entrepris, au fil des ans, au sein de l’Education nationale, a été vivement salué par l’ancien sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin qui lui a remis les Palmes académiques pour l’ensemble de son action dans l’Education nationale et l’éducation des enfants. «L’Education nationale m’a permis, en tant que fille d’agriculteurs, d’accéder à des responsabilités et des fonctions de cadre et de faire de moi ce que je suis», évoque t-elle avec beaucoup de lucidité.

Après 27 ans d’activité, elle a décidé de prendre une disponibilité pour se consacrer à sa fonction de maire. «C’est un métier à plein temps», estime Véronique Miquelly qui est également membre du bureau de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Elle est ainsi conseillère métropolitaine déléguée au handicap et au Conseil métropolitain des Jeunes, ainsi qu’à la lutte contre les discriminations et les inégalités femme homme. Elle est également vice-présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône avec deux délégations, les ressources humaines et l’administration générale. Depuis précisément vingt ans, elle se consacre à la vie politique. «J’ai tout d’abord été élue en 2001, adjointe au maire déléguée aux affaires scolaires puis élue conseillère municipale dans l’opposition de 2008 à 2020», confie t-elle. Au Conseil départemental, elle a été élue en 2015 et elle avait deux délégations les ressources humaines, l’enseignement supérieur et la recherche.

Le site d’Auriol vu de la colline Ste-Croix

C’est en mai 2020 qu’elle accède à la fonction suprême en devenant maire de cette belle commune de 13 000 habitants, située à l’orée du Parc de la Sainte-Baume. Par ailleurs, elle a été élue en 2021 conseillère départementale avec deux délégations distinctes, les ressources humaines et l’administration générale. Elle est vice-présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. « Je tiens à remercier vivement Martine Vassal, présidente du département et de la métropole, pour son aide et son soutien financier dans nos différents projets« , a évoqué l’élue.

La jeunesse, une réelle priorité

Aujourd’hui, en tant que maire, elle continue à s’investir pour l’Ecole et la jeunesse. «C’est une chance que j’ai eu envie de faire partager. L’école a une mission importante. C’est désormais mon désir de transmettre les valeurs de la république», souligne t-elle.

Elle mène ainsi avec beaucoup d’énergie une politique ambitieuse en faveur de la jeunesse en lançant des actions qui n’existaient pas préalablement comme le Conseil municipal des Jeunes. «Cette entité qui réunit 24 conseillers enfants, issus des classes de CM1, CM2 et 6e, élus pour deux ans est une véritable école d’apprentissage de la démocratie représentative», explique t-elle. Ce projet éducatif a des objectifs majeurs et tout d’abord de favoriser l’apprentissage de la citoyenneté de l’enfant en lui permettant de vivre une aventure civique en menant des actions concrètes ou encore de permettre aux jeunes élus d’être consultés par leurs ainés sur les projets les concernant.

Sur le plan scolaire également, une section d’apprentissage dans l’agriculture a été mise en place avec une antenne du Lycée de Valabre de Gardanne qui est installée à Auriol. C’est ainsi qu’une formation de chef d’exploitation agricole en alternance a été initiée. «C’est une section unique qui a pour but d’aider les jeunes à trouver une orientation dans la société car sans travail, il n’y a pas d’insertion», explique l’édile.

Un Point Info Jeunesse

Dans le secteur de la petite enfance, les initiatives sont florissantes avec, tout d’abord, «Bonjour Bébé», un dispositif lancé officiellement avec le premier «café partie» rassemblant parents et professionnels de ce pan d’activité. «C’est une occasion de célébrer les nouveaux-nés avec leurs parents et d’échanger dans un moment convivial», concède Véronique Miquelly.

Dans un autre registre la ville a ouvert une micro-crèche appelée «Les petits petons» pour dix berceaux. Deux autres vont éclore en 2022. Des jeux pour enfants ont, par ailleurs, été créés sur la place du village.

Autre dispositif mis en place, le Point Info Jeunesse, un nouvel espace aménagé à la Maison des Sports dans lequel les jeunes peuvent bénéficier de nombreuses informations. C’est un outil permettant d’instaurer de nombreuses actions tout au long de l’année. Des permanences de la Mission Locale d’Aubagne se tiennent ainsi régulièrement afin d’accompagner les jeunes dans leur recherche pour rentrer sur le marché du travail.

Une attention est également accordée aux séniors. Depuis mai 2021, une Maison du Bel Age est ouverte dans des locaux municipaux avec d’ores et déjà plus de 250 inscrits.

Sport et culture

Sur le plan sportif, différentes activités ont été initiées comme des séances de natation pour des CP.

Par ailleurs, une journée Sport Famille a été organisée le 23 octobre 2021, au complexe des Artauds afin de proposer une kyrielle d’activités en famille allant de l’escalade au tir à l’arc.

La ville organise des manifestations culturelles ciblées pour la jeunesse comme Feriae Aureoli ou encore Fêtons les monstres à l’occasion d’Halloween.

Outre le soutien aux associations sportives et culturelles, la ville a lancé des activités en partenariat avec les associations pour l’écocitoyenneté. Ainsi, dans le cadre de l’appel à projet des temps d’activité périscolaires, des ateliers en lien avec la nature et le jardinage ont fleuri afin de transmettre, aux tous petits, la nécessité de respecter le capital naturel alliant des valeurs de partage, d’écoute et l’importance de développer le travail en groupe. A l’école Jean Rostand, un jardin a été aménagé et les premiers ateliers vont démarrer début 2022.

Dans un autre registre, un centre d’examen d’épreuves théoriques générales du permis de conduire a été créé depuis le 21 juillet 2021 à l’Espace Plumier.

Attractivité urbaine

En matière de redynamisation de l’activité économique au centre-ville, lien intergénérationnel par excellence, la ville a entrepris une véritable réflexion pour l’aménagement de la place, l’une des plus étendues dans le département.

La ville a a acquis du foncier pour l’agrandissement du parking Ansaldi avec des places de stationnement supplémentaire. Elle a mis en place une nouvelle aire de stationnement sur le terrain communal quartier du Clos afin de créer 30 nouvelles places qui serviront à fluidifier le centre-ville. De plus, des études ont été lancées sur l’extension du parking Plumier en surface avec un niveau supplémentaire. Enfin, la ville a fait une acquisition foncière d’une parcelle de plus de 1500 m2 en hypercentre. Ce terrain permettra des aménagements nécessaires afin de faciliter l’accès au centre-ville et aux commerces de proximité avec la création d’un nouveau parking. C’est l’une des dernières opportunités d’aménagement dans le cadre de la valorisation du centre ville. «Nous tenons à remercier le Conseil de territoire et tout particulièrement Serge Perottino, son président, pour son écoute, son accompagnement et son soutien financier dans le cadre de ces diverses réalisations», a rappelé Veronique Miquelly.

La revitalisation de l’activité commerciale va tout d’abord s’appuyer sur la mise en place des nouveaux parking et l’attractivité de la place du village avec la réhabilitation du jeu de boules et la construction d’un jeu pour enfants. Elle doit également reposer sur de nouveaux commerces et en premier lieu une brasserie qui devrait ouvrir en début d’année. «Notre volonté commune est que la place du village retrouve son âme» a estimé l’édile. La ville va aider les commerçants à créer une association de commerçants afin de dynamiser l’activité.

Sur le plan économique, la ville réalise des travaux d’aménagement de sa zone d’activité appelée la zone du Pujol avec le soutien de la métropole. Cette zone a fait l’objet d’une réfection de la signalisation et a bénéficié de places de stationnement supplémentaires.

Des nouvelles liaisons

La ville réfléchit d’une manière intelligente à l’aménagement de son territoire pour préserver son superbe cadre de vie. «La pression foncière est énorme avec de nouveaux lotissements qui sortent de terre. Nous avons l’obligation de réaliser des logements sociaux mais nous devons aussi préserver les surfaces agricoles, les espaces verts et les collines environnantes», explique l’élue.

La ville très étendue avec plus de 4 000 hectares comptait auparavant 450 ha de terres agricoles et elle en comptera  à l’avenir 75 ha de plus dans le cadre du futur PLUI. En plus de l’attractivité du centre-ville, l’objectif de l’équipe municipale est de permettre aux commerces de proximité de se développer. Autre objectif, l’essor de l’agriculture. Il s’agit d’aider les agriculteurs à se développer et de permettre de favoriser les circuits courts. La ville a aussi l’intention de créer une aire de lavage permettant de laver les engins agricoles dans le respect des règles environnementales.

En matière de transport, la ville s’attèle à développer des projets en mode doux avec, en premier lieu, la mise en place d’un plan vélo. De plus, des lignes de bus empruntant l’autoroute sont à l’étude avec une liaison directe Auriol-Aix-en-Provence et des dessertes entre Aix et Marseille via deux lignes de transport en commun.

Enfin, sur le plan environnemental, Auriol a reçu le label «Ville étoilée», remis par le Parc National de Sainte-Baume pour ses efforts entrepris en matière d’économies d’énergie et de réduction des pollutions lumineuses. «Notre volonté est de moderniser la commune tout en préservant son cadre de vie et en favorisant le bien-vivre ensemble», a souligné Véronique Miquelly, son premier magistrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
A la Une

Une fête des terrasses sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité sous le soleil de Cassis

Le 1er juillet 2022, Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France a lancé la 3ème édition de la …

Lire la suite →
Actualités

Le nouveau Conseil de Provence décrypte la guerre en Ukraine le mardi 5 juillet 2022 à l’hôtel du département

Quelles sont les conséquences de la guerre en Ukraine sur les grands équilibres mondiaux, mais aussi sur notre quotidien, sur notre territoire ? Comment évoluera …

Lire la suite →
A la Une

La déclaration de politique générale de la Première ministre Elisabeth Borne aura lieu mercredi 6 juillet 2022 à l’Assemblée et au Sénat.

Elisabeth Borne prononcera sa déclaration de politique générale mercredi 6 juillet 2022 devant le Parlement, à 15H00 à l’Assemblée nationale, puis à 21H00 au Sénat, …

Lire la suite →